MAHUZIER point COM
Un lien indispensable pour réunir tous ses membres éparpillés dans le monde.

Categories

Accueil > Généalogie > François MAHUZIER (1940-1999)

5 mars 2010
Grégoire Mahuzier

François MAHUZIER (1940-1999)

Docteur en dermatologie

[|Dermatologue, fils d’un grand voyageur, attaché pendant 20 ans à l’Hôpital Saint Louis, le Docteur François Mahuzier a fondé avec le Professeur Civatte, le service de Puvathérapie de l’Hôpital Saint Louis. Spécialiste des Ultraviolets il défend avec énergie les téchniques naturelles efficaces utilisant le moins possible de médicaments : puvathérapie, laser, greffes de mélanocytes.|]

Docteur François Mahuzier


Paris - France

François Marie Philippe MAHUZIER
né le 23 Novembre 1940 à Saint Malo (Ille et Vilaine-35)
décédé le 22 juin 1999 à Paris
fils d’Albert Mahuzier, cinéaste-conférencier-écrivain (1907-1979), et de Jeanne Mirio,
Marié, 4 enfants.

Participation active aux expéditions familiales cinématographiques à travers le monde, dans le cadre de "Connaissance du monde".

Etudes secondaires à Boulogne/seine. Bac C.
Première langue : anglais

Service militaire à Berlin [RFA](1961-1963).

Etudes médicales à la Faculté de Médecine de Paris.
Externe des Hôpitaux de Paris (1966-1971).

Laborantin vacataire du centre de transfusion sanguine de l’hôpital de Versailles(1966-1969) et du centre de transfusion de l’hôpital Saint-Louis(1969-1971).

Doctorat en Médecine ( 1971 - Pr. Merklen),
Lauréat de la Faculté de Médecine (1971),
Lauréat de l’Académie de Médecine (1971).

Médecin vacataire du Centre de Transfusion de l’Hôpital Saint-louis.(1971-1975)

Certificat de Spécialiste en Dermato-Vénéréologie (1975).

Attaché de l’hôpital Saint-Louis (1971-1989) :
- Service du Professeur Merklen (1971-1973)(Dermatologie générale-Phlébologie),
- Service du Professeur Degos ( 1973-1975) (Phlébologie-Cuir chevelu),
- Service du Professeur Civatte (1975-1989)(Puvathérapie).

Fonctions diverses

- Expert clinicien en dermatologie (1984)
- Président de l’Association Française des Médecins Puvathérapeutes
- 1992 - 1993 - 1994 - 1995 - 1996 - Directeur de stage de Microdermabrasion, Médicamat S.A..
- 1991- 1992 - 1993 -1994 - Enseignement Dermatologique et informatique, Salon de Dermatologie Pratique
- 1995-1996 - Dermatologue vacataire au CERP, de Saclay

Travaux

67- Les photoprotections, Congrès de la Société de Médecine Esthétique Belge, Bruxelles, Novembre 1995.

Extraits :

Peut-on préparer une peau allergique ou très sensible au soleil ( pour accroître sa photoprotection) ? Ici un progrès considérable est survenu avec la préparation solaire UVB donnée par les tubes F1, ou TL01 de Philips. Non seulement cette photoprotection effectuée avant les expositions solaires permet d’éviter les allergies solaires quel que soit le type de peau et le sexe, mais elle donne une photoprotection valable pour les types de peau claires ne pouvant s’exposer au soleil sans coup de soleil même protégées par des écrans dits « totaux ». Alors que la pigmentation ne se développe pour ainsi dire pas au cours des séances, une photoprotection permet dès les premiers jours de bronzer sans brûler à l’aide d’écrans traditionnels, mais insuffisants seuls. Il se passe un phénomène identique dans le traitement du vitiligo où les expositions solaires permettent une repigmentation rapide, comme si les UVB TL01 permettait une division des mélanocytes, et le soleil la production de mélanine.

Peut-on ou doit-on préparer une peau normale au soleil ? Pour les autres la puvathérapie pré-solaire pigmente plus rapidement la peau. C’est le bronzage médical tant décrié par nos chers maîtres qui voient d’un mauvais oeil les thérapeutiques curatives au service de la prévention. Elle utilise tous les stratagèmes des traitements. Elle peut utiliser aussi bien des huiles, des comprimés ou des bains contenant des psoralènes, du 5 MOP au triméthylpsoralène en passant par le 8 MOP, les autres molécules étant sans effet ou restant expérimentales au stade « souriceau ». Les doses de rayons ultraviolets reçues avant les expositions solaires ne s’additionnent pas aux doses solaires, puisque la photoprotection provoquée par une préparation ultraviolette diminue la dose reçue au soleil, et ceci sans facteur de durée de cette protection, puisqu’elle est acquise par la peau et dure toute la journée.

Pourquoi veut-on interdire des produits solaires contenant des extraits de citrus et des filtres solaires ? S’ils sont prescrits par des médecins spécialistes pour la thérapeutique des maladies de la peau, c’est qu’ils sont fiables, et que les effets sur certaines maladies sont une réalité médicale, c’est la Puvathérapie. Ils restent irremplaçables pour les dermatologues, mais ils permettent une division cellulaire plus importantes des mélanocytes par le soleil, ce qui est à la base des traitements du vitiligo. Mais c’est ce qui fait peur, et pourtant des millions de cellules se divisent tous les jours dans tous les tissus de notre corps, sans pour cela provoquer des cancers à tous les coins de rue, simplement pour assurer l’élémentaire de la vie. Et puis c’est une conception révolutionnaire et médicale, donc perturbante de la photoprotection. Ils sont nombreux et puissants, ceux qui ne veulent pas que la photoprotection devienne un problème médical et uniquement médical. Ces produits représentent une concurrence conceptuelle et font de la photoprotection une réalité médicale : c’est le bronzage médical. Et de cela les commerciaux n’en veulent pas ils ne veulent pas que la photoprotection devienne un problème de santé publique médicale, et non pas comme actuellement du « bizeness » facile.

66- Expertise Clinique de LIFTELLE appareil de lifting des rides par aspiration, de la société Dowal, Juillet 1995.

Conclusions générales sur l’utilisation de Liftelle.

Liftelle permet un comblement des rides du visage par aspiration de la peau.

Liftelle permet une diminution de la surface cutanée moyenne des rides chez tous les sujets testés chez lesquels des empreintes ont été réalisées.

Liftelle permet un comblement des petites cicatrices en creux par aspiration de la peau.

L’action de comblement des rides est cliniquement visible, attestée par des photographies et des empreintes de la peau avant et après une séance de 5 minutes d’aspiration par Liftelle.

La durée minimale de comblement des rides est de 3 heures trente minutes, et la durée maximale de comblement des rides est de 6 heures.

Durant la période d’efficacité des effets de Liftelle, la mimique provoque moins d’accentuation des creux au niveau des rides. Liftelle permet une prévention de l’accentuation des rides durant la période efficace (3 heures trente minutes à 6 heures).

L’aspiration provoquée par Liftelle met à plat les creux des rides : un maquillage des rides de la face cache mieux les rides après action de Liftelle.

L’aspiration provoquée par Liftelle met à niveau les petites cicatrices, permettant un maquillage plus efficace sur les cicatrices de la face.

Il n’existe pas d’effet permanent de Liftelle, ni de correction de rides permanentes profondes existantes, après une période de trois mois d’utilisation de Liftelle, cinq minutes par jour, 5 jours sur sept.

Liftelle est contre-indiqué aux personnes présentant une urticaire à la pression, et aux personnes âgées prenant des anticoagulants.

La meilleure indication de Liftelle serait la femme jeune présentant ses premières rides et souhaitant retarder sans risque la survenue de rides importantes sur les sites habituels des rides du visage : rides du lion (inter-sourcillières), rides du front, rides de la patte d’oie (oculaires externes).

** 1995

65- La microdermabrasion en Pratique, Collection Pratique en Esthétique Médicale, (110 pages),Solal, Ed.

64- Club Rencontres Dermatologiques, Microdermabrasion des vergetures, Bordeaux, septembre. Extrait :nouvelle définition des vergetures : les vergetures ou striae cutis distensae réalisent une atrophie cutanée avec amincissement épidermique, diminution de la trame élastique, associée à des altérations des fibres collagènes dermiques et cassure de l’hypoderme dans les vergetures larges et profondes.

63- 25/01/94- 11e Festival Sciences Frontières de Cavaillon : La lumière et la vie, Soleil : cassette d’enregistrement + débat

**1994

62- La Pratique de la microdermabrasion, Présentation à l’Hôpital Sainte Marie, Montréal, Canada.

61- Rapport au ministère de la Santé sur les effets biopositifs du soleil.

Extraits :

Les différents essais effectués avec les tubes Cléo par Philips montrent que la pigmentation obtenue en 10 séances, effectuées en deux semaines, donne une protection de la peau de 5 à 10 fois supérieure à la peau non bronzée, (moyenne 6). Il faut 6 fois plus d’énergie solaire pour donner un coup de soleil sur une peau bronzée progressivement par les tubes Cléo. Si bien que l’énergie sous forme de photons absorbés par la peau durant les séances de bronzage permettent qu’au soleil la quantité de photons pénétrant l’épiderme et le derme soit 6 fois moindre que sans bronzage par ces tubes. Cette photoprotection a de nombreux avantages sur les protections artificielles par des produits cosmétiques :

Elle est totalement naturelle : c’est la production de la mélanine de l’individu qui est produite. Cette protection ne s’oublie pas. Elle n’est pas source d’allergie sur les sites solaires des vacances.

Elle est inusable dans le temps d’une journée et se renforce avec les expositions solaires.

Elle peut être renforcée par des produits antisolaires usables : écrans partiels ou totaux, filtres. Il est à noter que la protection antisolaire des produits cosmétiques appelés "Ecran total" pourrait paraître illusoire du fait qu’ils n’ont jamais les propriétés indiquées soit par leur chiffre, soit par leur dénomination. Les produits cosmétiques s’usent, car ils sont généralement consommés par la peau, si bien que la peau pigmente très bien avec un écran total, en particulier en montagne avec des temps d’exposition et des intensités lumineuses importantes. Au contraire la pigmentation naturelle et personnelle donnée par les solariums est non seulement acquise totalement, mais est aussi renforcée par les expositions solaires dès la première exposition. La photoprotection donnée par les rayons ultraviolets des solariums est une pigmentation vraie qui persiste tout au long de la journée sans s’amoindrir. C’est une protection vraie et solide que l’eau, la chaleur, le vent, le frottement, les vêtements, le sable, la terre ne changent pas tout au long de la journée. Elle protège contre la photo dégradation du collagène.

**1993

60- Article dans Cabine Internationale sur le bronzage artificiel.

59- 1992 - La microdermabrasion en Pratique, Entretien de Bichat.

58- 1992 - La microdermabrasion : congrès de Nice, 1er Congrès National d’Esthétique Médicale.

57- 1992 - 1993 - Essai d’une gamme de produits dermatologiques , laboratoire JCD, Melun, rapport d’expertise clinique de 10 produits pour le traitement du cuir chevelu.

56- Bronzage, Un soleil pour vivre, 160 pages, 60 illustrations couleur F.Mahuzier et O.Carreau. Edition, réalisation complète :(10 passages télévision, 3 radio,13 articles journaux).1990

55- Salon IPECA : 17 mars 1990 : soleil, bronzage et santé,19 mars : Bronzage, un soleil pour vivre

54- Dermatologie pratique : histoire de bronzer.

53- Dermatologie pratique : La puvathérapie haute pression

52- Salon de dermatologie pratique. Traitement du zona et de la varicelle par le dermatologue praticien. Animation de l’atelier d’informatique.

51- Toulouse : Journée d’enseignement post-universitaire. Présentation d’un logiciel : Derminfo.

50- Mise au point d’une cabine haute pression Jetsun 10000. : Evaluation clinique et protocoles de traitement.

**1989

49- 13 janvier .Soirée du psoriasis du salon de dermatologie pratique. Balnéopuvathérapie du psoriasis. La puvathérapie locale du psoriasis.

48- 2e salon de dermatologie pratique :Animation de l’atelier d’informatique : Vocabulaire informatique. La puvathérapie sur informatique. Graphisme appliqué à la puvathérapie du zona. Manipulation d’un fichier patient. Les séances de puva sur informatique. Un logiciel intégré.

**1988 et 1989

Articles dans dermatologie pratique.

47- Manuel pratique de DERMINFO : le logiciel du dermatologue ( 145 pages).

46- n° 34,36,37 : La pratique des séances UVA en Puvathérapie Haute pression.

45- n° 25 et 26 : Puvathérapie de la pelade du cuir chevelu.

44- n° 21 : le vitiligo en pratique.

43- n° 20 :de l’intérêt des représentations graphiques simples.

42- n° 19 : Tester un traitement de texte sur ordinateur pour le cabinet médical.

41- n° 18 : Le matériel informatique de base( Hard) pour le praticien dermatologue.

40- n° 17 :Indispensable mais rébarbatif, que faut-il connaître du système d’exploitation d’un ordinateur personnel.

39- n° 16 : Quel est l’intérêt de l’informatique pour le dermatologue praticien.

**1988

38- P. Agache et F.Mahuzier : a new equipment for puvatherapy of psoriasis.

37- 1 ères journées de derminfologie : AFMP Communications personnelles : La derminfologie : grandes options, fichiers, gestion communications. Phéliothérapie du psoriasis, vitiligo et de la pelade. Les fichiers cliniques. Gestion des recettes et des dépenses. communications entre ordinateurs. Le secrétariat. Le graphisme en pratique.

36- Premier salon de Dermatologie Pratique. Janvier 1988. Animation de l’atelier d’informatique dermatologique : communications personnelles : vocabulaire informatique, la puvathérapie sur informatique. Communications et transmissions de fichiers.

35- Topical puvatherapy of alopecia aerata with 5-MOP creams . F.Mahuzier, O.Carreau, M.Pascal, C.Mechali, P.Lebret et P.Forlot. Les psoralènes en 1988 (Paris) Psoralens past and future. SIR.

34- Le soleil, un atout pour la peau. Deuxièmes Journées Internationales de la S.F.D.E.

33- Le vitiligo en pratique. . Deuxièmes Journées Internationales de la S.F.D.E.

**1987

32- F. Mahuzier. Résultats préliminaires du traitement du psoriasis par une cabine haute-pression.

31- Journée du CERPC.4e Journée de Photobiologie Cutanée, Paris, F. Mahuzier, O. Carreau , la balnéopuvathérapie.

30- Le bronzage médical. Médical FMT p.49 à 52.

**1986

29- Le bronzage médical. Premières Journées Internationales de la S.F.D.E.

28- Puvathérapie des pelades par une huile au 5-MOP à 60 PPM. Rapport d’expertise.

**1985

27- Topical puvatherapy of alopecia aerata with 5-MOP 1% cream .
F.Mahuzier et P.Forlot. American Society of Photobiology, News Orleans.(USA)

26- Mise au point sur la puvathérapie en 1985 .F. Mahuzier, Ph. Lebret
Presse Médicale et Climatique,1985,122,n°2.

**1984

25- Traitement de la pelade du cuir chevelu par une pommade au 5-MOP à 1%. Rapport d’expertise pour le laboratoire Bergaderm.

**1983

24- Avril 1983 Conférence de presse Philips : les UVA pour bronzer.

23- Rapport informatif au groupe de travail sur les ultraviolets du Conseil Supérieur d’Hygiène de France concernant l’usage des lampes à ultraviolets et des photosensibilisants en pratique courante ( p. 1 à 60.)

**1982

22- Manuel pratique de Thérapeutique des Maladies de la peau par les Ultraviolets.
tome 2, Le traitement à domicile ( p1 à 112). Edition, réalisation complète.

21- Manuel pratique de Thérapeutique des Maladies de la peau par les Ultraviolets. Tome 1 , Le traitement en Centre de Photochimiothérapie (p 1 à 168),

Extraits :

Traitement du Zona par Puvathérapie.

Application sur les vésicules au pinceau ( mieux que coton tige),en 3 passages successifs d’un psoralène en solution alcoolique, sans faire couler le liquide sur la peau normale. Les psoralènes employés dans cette étude :5-MOP, 8-MOP, TRI. Le 5 MOP : 5 Méthoxypsoralène utilisé dans cette étude est identique au 5-MOP employé en balnéopuvathérapie du psoriasis et des autres maladies de la peau traitées par PUVAthérapie : 250 mg/flacon. Le 8-MOP : 2 concentrations correspondant aux produits Fort 7,5g/litre( Méladinine Forte @) et 1 g/litre (Méladinine faible @). Le plus employé :la solution forte. Le TRI : Solution de 25 mg/45 ml d’alcool. Le plus fort. L’application de ces solutions prend 5 minutes ou plus selon l’étendue des lésions. Exposition aux UVA immédiate, en cachant si besoin les organes sensibles : yeux, muqueuses, organes génitaux, etc.. ou les zones indemnes , par des linges appropriés, type champs opératoires, ou un écran total en couche épaisse qui peut cerner mieux les lésions vésiculeuses photosensibilisées. Dans les cabines haute pression, seules les lampes éclairant les zones atteintes sont allumées. Il est possible de n’employer pour cet usage particulier, un appareil haute pression ne comportant qu’une seule lampe de 2 Kilo watts, si les lésions du zona n’atteignent qu’un champ visuel. Malgré ce flux dirigé les zones sensibles devront être protégées.

RESULTATS :

Puissance des cabines : de 8 à 25mw/cm2, mesures effectuées au niveau de la peau au moyen d’une cellule photo-électrique. La cellule est collé contre la peau au centre de la zone illuminé et recueille ainsi les rayons ultraviolets actifs . La dose calculée sera donc la dose efficace sur les vésicules de zona, et non pas la dose théorique donnée par des cellules automatiques.

[*Les résultats de cette étude :*]

Moyenne par séance des doses reçues :
- 1 ère séance : 1,67
- 2 ème séance : 1,67
- 3 ème séance : 2,3
- 4 ème séance : 2,3
- 5 ème séance : 3
- 6 ème séance : 3,5

Dose totale reçue : de 3 à 40 J/cm²

Durée de la Puvathérapie : de 3 à 14 jours de la première à la dernière séance effectuée.
La fin de la PUVA correspond à des vésicules sèches .

Nombre moyen de séances : 5 La plupart des malades ont été revus de 3 mois à 5 ans après.

Chez tous les malades les vésicules ont séché en moins de 2 semaines. Un seul aura des douleurs résiduelles, peu importantes.

20- Les UVA à l’essai avec deux tests de bronzage UVA Les Nouvelles Esthétiques. Avril 1982

**1981

19- Essai de protection solaire par le bronzage UVA Philips avec le lit HP 3124 et le ciel HP 3126 équipé de tubes Philips TL 09 ( Philips).

18- Test de bronzage UVA avec le lit Philips UVA HP 3010 et le ciel Philips HP 3011 . (Philips).

**1980

17- Essai d’une lampe à Ultraviolets "Sellas Sunlight. type 2001" ( Médicamat)

16- Essai d’une Crème Hydratante. 50 cas ( S.V.R.)

15- Essai d’un masque 54371 contre la couperose (Loréal). F. Mahuzier, G. Desailloud et A. Coin

14- La sexualité dans les grandes dermatoses chroniques. Congrès Handicap et Sexualité. Octobre .Masson 1981

13- Utilité du bronzage en dermatologie- Pourquoi utiliser une méthode nouvelle de bronzage "le balnéopuvabronzage". XIVe Congrès National d’Esthétique Appliquée. Versailles. 20 Avril

12- Travaux d’expertise du trisoralen. Comprimés et solution pour le bain. J.Civatte.

**1979

11- Photochimiothérapie de l’acné. Les feuillets du praticien 3, 17-20

10-Traitement du psoriasis par balnéopuvathérapie. Les feuillets du Praticien. 3, 11-16

9- Maladies de la peau : vrai soleil ou soleil artificiel. Bien-être et santé. 7, 17-19

8- Du soleil en vacances sur la peau. La vie au soleil. Février-Août 1979, 70-71

**1978

7- Feriensonne auf der Haut. Sonne und Leben. International Reiseziele F.K.K. n°1, 58-59

6- Photochimiothérapie de l’acné.3e Congrès International de Médecine Esthétique.Bruxelles. 10 Décembre 1978

5- Les traitements locaux en photochimiothérapie. Journée de Photochimio-thérapie Dermatologique. 21 Janvier 1978. Lyon

**1977

4- Photochimiothérapie du Psoriasis par le 8 Méthoxalen per os. Résultats préliminaires des 50 premiers malades vus au centre de Photochimiothérapie de l’Hôpital Saint-Louis, Service du Professeur Civatte. Les feuillets du Praticien. Volume 1 Numéro 7, 5-12

3- Une dermatose bénigne à ne pas négliger : le Granulome Annulaire : M.J. Césaro-Dupond, F.Mahuzier, J.Civatte. Les feuillets du Praticiens. Volume 1, Numéro 6. 33,34

2- La photochimiothérapie en dermatologie.

Photochemotherapy applied to dermatology. A study of 60 cases treated with 8-MOP. 1er Congrès Mondial des Médecines de l’Energie.21 Novembre 1977. Paris.

**1971

1- Thèse de doctorat en Médecine : L’évolution des Cas de Lèpre au Pavillon de Malte et à la Consultation Annexée ( Pr. Merklen).

[(Heureux qui , la peau lisse, fera un beau voyage, et puis s’en repartira, plein d’usages et raison, jouir en paix au soleil des vertus de son âge, bronzé plus que sa part et fier de sa toison.

(Interprétation libre, tirée de Joachim duBellay, les Regrets, XXXI) )]

P.-S.

Statistique du site lors de son lancement :
- Notre site a été visité 3703 fois du 29 mars 1996 au 3 mars 1997.
- Notre site a été visité 6494 fois du 3 mars 1997 au 3 mars 1998.
- Notre site a été visité 9536 fois du 3 mars 1998 au 24 février 1999.